Tour de France 2019 : comment réussir une échappée ?

  • 🎬 Видео
  • ℹ️ Описание
Tour de France 2019 : comment réussir une échappée ? 5
UCYpRDnhk5H8h16jpS84uqsA

Sur le Tour de France, il y a deux façons de gagner une étape : le sprint et l’échappée. Si la seconde est parfois plus prestigieuse, elle est aussi beaucoup moins certaine. En 2017, des chercheurs ont voulu connaître la proportion d’échappées qui parvenaient à remporter une étape. Ils ont calculé qu’entre 2013 et 2016, moins d’un tiers des échappées s’étaient terminées par un succès. Alors comment expliquer ce phénomène ? En dehors de la dimension sportive, il existe au moins deux explications : la physique et la psychologie. Décryptage en vidéo.

Sources :
_______

Abonnez-vous à la chaîne YouTube du Monde dès maintenant :

💬 Комментарии к видео
Автор

Pinot et Bardet ont braqués une banque et c'est Cummings qui récolte l'argent ?
C'est bien ça ?

Автор — Damien Vallet

Автор

Intéressant! :) ... Même si j'en avais connaissance, mettre des mots et des explications, c'est toujours mieux! En +, pas de raccourcis ou d'analyses vulgarisées, ce qui m'a demandé un petit travail de cerveau certes, mais c'est ce que j'aime ;) Bon point pour Le Monde ;)

Автор — Would You React ?

Автор

Dans les échappées de montagne il y a aussi les coéquipiers des leaders envoyés à l'avant tôt dans l'étape.

En début d'étape une échappée part, on place un ou deux coéquipiers devant. les leaders laissent filer, eux ils ont une autre course en tête, entre eux au classement général. l'échappée a rapidement 5-10 minutes d'avance. Bien sur si un est bien placé au général, l'échappée n'a aucune chance d'aboutir.

Les coéquipiers des leaders restés dans le peloton durcissent le rythme dans un col difficile. Ils se crament, mais le peloton fond à vu d’œil, l'avantage d'être derrière quelqu'un dans une pente à 7-10% étant faible mais non nul. Dans l'échappé constitué de second couteau on s'acharne, contre des équipes bien organisées. Même à valeur égale, ils perdent leur avance tout doucement. Les équipiers placés là non pas pour gagner en priorité, s'économisent et restent relativement frais.

Le tout petit peloton des leaders arrivent au pied du dernier col, seuls les plus forts sont là, à cause du rythme infernal imposé, ils ne sont plus que 15-20, la plupart des leaders isolés. Même l'équipe qui a mené la chasse n'a plus grand monde, logique tous les équipiers présents se sont cramés.

L'échappée n'a plus que 2-3 minutes d'avance alors. L'équipier placé dedans pour servir de relais va enfin tenir son rôle, par l'oreillette il sait le moment où son leader va tenter quelquechose. Il se laisse couler pour se rapprocher du peloton, et il se repose en même temps. Son leader alors place une grosse accéleration, un sprint pour semer ses concurrents, idéalement dans une pente forte, juste avant une zone moins dure. Il s'épuise vite mais là son coéquipier le récupère et fait un gros effort pour emporter son leader qui peut se reposer un peu dans sa roue, avec 20-30 sec d'avance sur le groupe des autres leaders.

Derrière les autres leaders eux sont seuls, alors même si ils ont la même valeur, si ils n'ont pas réussi à le suivre dans son sprint à cause de l'effet de surprise, ils vont devoir forcer, tout ça pour maintenir le même rythme que le coéquipier tout frais. Même si il est moins fort, il peut rouler à la même vitesse qu'eux pendant 1 ou 2 kilomètres et maintenir l'écart.

A quelques kilomètres de l'arrivée, il s'écarte, complètement cramé par son effort, son leader a non seulement 30 secondes d'avance sur ses concurrents, mais il est moins fatigué qu'eux, grâce à lui.

Le leader alors seul, rattrape rapidement les derniers échappés, qui sont très fatigués, remporte l'étape et prend du temps au général, succès complet de l'opération. Même si en s'échappant du peloton 2-3 autres prétendant au classement général ont réussis à le suivre, ça permet tout de même de prendre du temps aux autres et de réduire la concurrence. Et reste aussi le possible prestige d'une victoire d'étape difficile, disputé au sprint avec les quelques coureurs qui l'ont suivi.

Il suffit parfois d'une seule étape comme ça réussie pour gagner le tour de france.

Maintenant pour que ça marche, il faut que les équipes de leader aient toutes des coureurs d'une niveau similaire, le leader, 2-3 bons, le reste acceptable. Sur les derniers tours une équipe avait 3 coureurs du niveaux des autres leaders, et le reste des bons, ce qui fait que Froome avait toujours des coéquipiers avec lui pour l'aider et donc y'avait pas de course, sauf gros exploit personnel qui se payait dans l'étape du lendemain.

Автор — TEYRIS01

Автор

L'air est une force qui exerce une pression, wouah c'est pas homogène tout ça ;)

Автор — Mohammed Iqbal

Автор

bob COCHONOU
j'ai pas appris grand chose mais super vidéo quand même pour les non-initiés

Автор — time lapse

Автор

J'ai pas trop aimé comment c'est amené le fait que seulement 5% de la course soit de la montagne en km une analyse en temps aurait je pense été plus appropriée étant donné que nous n'allons pas à la même vitesse sur du plat qu'en montée cela dit bonne vidéo :)

Автор — Mathieu Panachay

Автор

Bien vu l'astuce de renommer le titre avec 2019 pour qu'elle remonte ^^

Автор — Oasis

Автор

c'est marrant, mais il existe parfois un dilemme du prisonnier du côté du peloton. Si un sprinteur est bien plus fort que les autres, les autres équipes de sprinteurs n'ont pas trop intérêt à collaborer, mais à laisser l'équipe du meilleur sprinteur faire tout le boulot, en espérant profiter du fait que le train du meilleur sprinteur sera plus fatigué pour gagner l'étape. Mais seulement, du point de vu de l'équipe de ce sprinteur dominant, on peut refuser de rouler, en disant autres équipes : "allez-y, nous on a déjà gagné 3/4 étapes, donc si vous voulez un sprint débrouillez-vous, nous on ne se fera pas pigoenner". Et du coup, si personne ne veut rouler l'échappée peut aller au bout

Автор — COFB Maitres

Автор

Il y a aussi le contrôle exercé par les équipes de sprinteurs dans les étapes de plat qui maintiennent, en autres grâce à l’oreillette, les échappés à distance raisonnable pour les rattraper à moins de 10 km de l’arrivée

Автор — Matteo

Автор

Travail exceptionnel j'adore ce style de vidéo ludique mais à la fois très riche et travaillée . Bravo le Monde, belle ouverture sur youtube.

Автор — Arthur Voyer

Автор

5:16 "j'ai compté" va fait très rire 😂

Автор — Hugo

Автор

Etape 1 pour réussir une échappée : Installer un moteur ds la selle.
Étape 2 : l'activer

Автор — Ceporalles

Автор

Tres tres bonne video aliant humour et aprentisage c’est super !

Автор — Brieuc Madet

Автор

1:15 "L'air est une force" #Connerie

Автор — Axel Pic

Автор

"L'air c'est une force qui exerce une pression sur nous..." Le scientifique qui dit ça...

Автор — WingedLord

Автор

"L'air, c'est une force qui exerce une pression sur nous", Le Monde, 2018.

Автор — elie520

Автор

J’aime tout ce que vous faites ❤️
Et la sublime femme qui nous raconte tout ça est comme je viens de le dire ✨

Автор — Ost Ost

Автор

1:37 90% de l'effort fourni à vitesse élevée (40km/h minimum) est consacré à lutter contre la résistance de l'air.

Автор — RL@VD

Автор

Ses sourcils, eux, ont réussi l'échappée..très intéressant en tout cas :)

Автор — MrHipo

Автор

6:05 "c'est pas nous" XD je suis mort par ce jeu d'acteur !

Автор — Shrapnel de Gloire